Appréciez-vous votre animal domestique ?
Notamment sa capacité à vous donner le sourire ? .
On convient donc que sa santé est d’ordre prioritaire.
Toutefois, l’addition peut vite être salée et vous revenir chère !
Saviez-vous qu’une structure d’assurance animale peut couvrir jusqu’à la totalité de vos dépenses vétérinaires ?
Retrouvez ici, tous les différents types de mutuelles animaux pour garantir la santé de votre toutou

La mutuelle animaux
La domestication des chiens et des chats devient beaucoup plus fréquente de nos jours.
En Europe, un ménage sur deux possède un animal de compagnon et rien qu’en France, les chiffres laissent à croire qu’il ne s’agit plus de nécessité, mais une question de culture : 7,5 millions de chiens et 11 millions de chats !
Les mutuelles offrent donc tout un panel des formules d’assurance pour répondre à la demande pressante de la clientèle.
Ces animaux adorent les grands espaces et les jeux brutaux.
Ils se tordent souvent les articulations, ou se brûlent.
Ou encore choper une maladie, surtout en hiver où ils sont plus exposés aux contagions en raison du froid.
L’assurance des nouveaux animaux de compagnie
Les assurances pour les NAC deviennent aussi progressivement disponibles.
Déjà 4 millions de NAC en France
Cependant, leurs soins et traitements étant plus spécifiques, exigent beaucoup plus de suivi et de minutie en fonction de chaque espèce.
Personne ne peut nier la difficulté entre assurer un simple lapin ou furet et une araignée ou un serpent.
Veuillez donc vous renseignez sur le coût de prestation de votre assureur avant tout engagement.
Mutuelles animaux : les différents types

Les mutuelles pour animaux proposent 3 types d’assurance animale aux clients.

Cette première forme d’assurance relève de la santé de l’animal : dépenses d’hospitalisation et du vétérinaire.
Toutefois, elle peut être fournie sur certaines conditions.

Seul le détenteur de l’animal est tenu responsable des dégâts occasionnés par l’animal domestique.
Cette formule de mutuelle chien de sécurité acm iard couvre la responsabilité du propriétaire.
Tout autre type d’animaux, notamment les chiens dressés, les chevaux ou poneys de course doivent être signalés au préalable pour prendre connaissance des limites de responsabilité de la compagnie d’assurance.
L’assurance décès
Les prestations du vétérinaire et les paiements jusqu’à la crémation de l’animal décédé sont souvent très exorbitants.
Le mieux est donc de souscrire à une assurance décès. Habituellement, cette formule varie de 2 à 20 euros le mois.
Retenez que toutes ces offres sont respectées par la compagnie que sur certaines conditions.
Une mauvaise compréhension de ces conditions peut amener des malentendus qui peuvent vous coûter beaucoup plus que vous ne l’attendiez.

Catégories :

Plan du site Plan du site 2 Plan du site 3 Plan du site 4