Appréciez-vous votre animal domestique ?
Surtout sa facilité à vous ramener la bonne humeur ? .
Alors on ne vous apprend rien de nouveau : sa santé n’a pas de prix.
Mais les dépenses peuvent facilement vous surprendre et coûter une fortune !
Saviez-vous qu’une structure d’assurance animale peut couvrir jusqu’à la totalité de vos dépenses vétérinaires ?
Voici tout ce qu’il faut savoir sur les différents types de mutuelles animaux pour assurer votre ami tout poilu.

La mutuelle animaux
La domestication des chiens et des chats devient beaucoup plus fréquente de nos jours.
La moitié des foyers européens entretienne au moins un animal de compagnon et la France est en tête du classement avec 7,5 millions de chiens et 11 millions de chats.
Les mutuelles offrent donc tout un panel des formules d’assurance pour répondre à la demande pressante de la clientèle.
On connaît tous, l’énergie dont regorgent les chiens et les chats
Ils peuvent facilement se casser un membre lors d’une chute ou se faire prendre par le courant.
Ou encore tombent malade en raison du froid hivernal.
L’assurance des nouveaux animaux de compagnie
Les assurances pour les NAC deviennent aussi progressivement disponibles.
Aujourd’hui 4 millions de NAC sont déjà domestiqués en France.
Mais leur assurance demande beaucoup plus de travail et d’argent et il en va de même pour les prix et les conditions de contrat.
Il est clair que l’assurance d’un lapin ou d’un furet serait moins compliquée que celle d’un serpent, d’une araignée ou d’un iguane.
Autant bien vous renseignez pour éviter d’éventuelles surprises désagréables.

Quels sont les différents types d’assurance animale

L’assurance animale comprend 3 différentes formules pour répondre aux attentes de la clientèle.

L’assurance santé animale Cette assurance prend en charge la santé de l’animal et en fonction de la cotisation choisie, elle peut rembourser tous les frais de traitements médicaux, d’hospitalisation, de chirurgie et de consultations vétérinaires.
Cependant, comme toute assurance, elle est soumise à quelques conditions.

Seul le détenteur de l’animal est tenu responsable des dégâts occasionnés par l’animal domestique.
En cas de souscription chez une mutuelle, c’est la compagnie qui paye les frais.
Au cas où il s’agirait d’un animal associé à un travail (chiens de chasse, de garde ou cheval, etc.), il est indispensable de le mentionner et de discuter la hauteur de responsabilité avec votre assureur.
L’assurance décès
Les prestations du vétérinaire et les paiements jusqu’à la crémation de l’animal décédé sont souvent très exorbitants.
L’idéal est de faire confiance à une mutuelle d’assurance animale. Généralement, vous ne dépenserez pas plus de 20 euros par mois.
Il est important de rappeler que toutes les formules d’assurance sont soumises à des conditions.
Une mauvaise compréhension de ces conditions peut amener des malentendus qui peuvent vous coûter beaucoup plus que vous ne l’attendiez.

Catégories :

Plan du site Plan du site 2 Plan du site 3 Plan du site 4