Appréciez-vous votre animal domestique ?
Notamment sa capacité à vous donner le sourire ? .
Inutile donc de vous rappeler que son bien-être est capital.
Toutefois, l’addition peut vite être salée et vous revenir chère !
Saviez-vous qu’une structure d’assurance animale peut couvrir jusqu’à la totalité de vos dépenses vétérinaires ?
Voici tout ce qu’il faut savoir sur les différents types de mutuelles animaux pour assurer votre ami tout poilu.

Mutuelles pour chiens et chats
Les chiens et les chats sont les animaux les plus domestiqués ces dernières années
La moitié des foyers européens entretienne au moins un animal de compagnon et la France est en tête du classement avec 7,5 millions de chiens et 11 millions de chats.
Face à cette démographie grandissante, les compagnies d’assurance animale sont donc très sollicitées pour assister ces animaux.
Ces animaux adorent les grands espaces et les jeux brutaux.
Ils peuvent facilement se casser un membre lors d’une chute ou se faire prendre par le courant.
Ou encore choper une maladie, surtout en hiver où ils sont plus exposés aux contagions en raison du froid.
Mutuelle animaux : pour les NAC ou les nouveaux animaux de compagnie
Les assurances pour les NAC deviennent aussi progressivement disponibles.
Aujourd’hui 4 millions de NAC sont déjà domestiqués en France.
Toutefois, leur prise en charge est exceptionnelle et coûte relativement plus chère que celle des autres animaux.
Personne ne peut nier la difficulté entre assurer un simple lapin ou furet et une araignée ou un serpent.
Autant bien vous renseignez pour éviter d’éventuelles surprises désagréables.
Mutuelles animaux : les différents types

Les mutuelles pour animaux proposent 3 types d’assurance animale aux clients.

Cette première forme d’assurance relève de la santé de l’animal : dépenses d’hospitalisation et du vétérinaire.
Cependant, comme toute assurance, elle est soumise à quelques conditions.

Seul le détenteur de l’animal est tenu responsable des dégâts occasionnés par l’animal domestique.
En cas de souscription chez une mutuelle, c’est la compagnie qui paye les frais.
Au cas où il s’agirait d’un animal associé à un travail (chiens de chasse, de garde ou cheval, etc.), il est indispensable de le mentionner et de discuter la hauteur de responsabilité avec votre assureur.
L’assurance décès
Les prestations du vétérinaire et les paiements jusqu’à la crémation de l’animal décédé sont souvent très exorbitants.
Le mieux est donc de souscrire à une assurance décès. Habituellement, cette formule varie de 2 à 20 euros le mois.
Retenez que toutes ces offres sont respectées par la compagnie que sur certaines conditions.
Pour ne pas dépasser le budget alloué aux besoins des animaux, il est recommandé de vérifier certains aspects du contrat de votre agence d’assurance et généralement, il s’agit de conditions de résiliation, de cas d’exclusion ainsi que de délais de carence.

Catégories :

Plan du site Plan du site 2 Plan du site 3 Plan du site 4